Articles

Tcheurek ou tcheurak (brioche arménienne de Pâques)

Image
Chez les Arméniens, impossible de fêter Pâques sans tcheurak. Chez Mamino, c'était aussi une spécialité de toutes les grandes occasions, notamment à Noël. Nous la mangions au petit déjeuner ou lors du brunch dominical. Quand le tcheurak cuit, c'est toute la maison qui embaume son parfum d'amandes, venant du Mahlab, une amande du noyau d'une cerise noire acide. Rien que d'écrire sur le tcheurak, j'en sens déjà les effluves.

Pour concocter ma recette cette année, je me suis inspirée de la recette de Mamino et de la recette de la cheffe Sonia Ezguelian. Celle-ci la tient de sa grand-mère. Quant à Mamino, je ne sais pas d'où elle la tenait ... dans son livre de recettes, elle est très incomplète et succincte. Je dois dire que le résultat était assez proche de celui de mes souvenirs.




750 grammes ou 6 tasses (cups américains) de farine6 oeufs + 1 jaune pour la dorure1 tasse de beurre fondu1,5 tasse de sucre1 tasse de lait30 grammes de levure fraîche ou 2 paquets …

Manahish - Manoushé - Galettes au zaatar

Image
Confinement oblige, on a envie de plats réconfortants qui nous font retourner en enfance. Les galettes de zaatar, qu'on mangeait au petit déjeuner ou comme en-cas au Liban, on n'a pas toujours le temps de les faire en temps normal. J'ai trouvé la recette de la pâte dans le livre de Salma Hage et il faut dire que le résultat était pas mal. Une pâte bien gonflée et moelleuse. Je fais ma pâte dans mon robot ménager. Mais je livre la recette à faire à la main.

300 g de farine 1 grosse cuillère à café de levure sèche 2 cc de sel 2,5 dl d'huile d'olive 3 dl d'eau tiède 20 g de zaatar Dans un saladier mélanger la farine, la levure, le sel. Ajouter 1 cs d'huile d'olive et tout en remuant verser l'eau tiède peu à peu pour obtenir une pâte. Pétrir 10 minutes, remettre la pâte dans le saladier, la fariner et laisser reposer au moins 1 heure pour qu'elle double de volume.  Mélanger le zaatar et le reste d'huile.  Préchauffer le four à 230 degrés.  Pétr…

Tabboulé d'hiver

Image
C'est toujours un peu bizarre de manger des tomates en hiver. Leur goût n'est pas génial et on ne sait pas d'où elles viennent. J'ai donc eu l'idée, en voyant une betterave cuite dans le frigo, de remplacer le fruit défendu par un fruit de saison. 

Pour cela, il faut:

100 g de persil
1 cuillerée de menthe séchée
le jus d’un citron
4 c.s. d’huile d’olive
1 oignon émincé
1 betterave cuite émincée
1 tasse à thé de bourghol fin
Sel, poivre et paprika

Rincer le bourghol et bien l’égoutter, ajouter un peu d’eau et le jus de citron, laisser gonfler durant une demie heure. Hacher le persil et la menthe fraîche. Dans un saladier, mélanger le persil, la betterave, les oignons et le bourghol, puis ajouter le sel, le poivre, le paprika, et l’huile d’olive. Bien mélanger et servir avec des feuilles de choux si vous aimez ça.





Khabakhli - kabakli - Ragoût à la courge, aux pois chiches, à la menthe et au citron

Image
Ce plat est typique du village d'où Papino est originaire, Marash. C'était d'ailleurs l'un de ses plats préférés. Selon la légende, c'est le repas que l'on offrait au futur gendre venu se présenter devant sa belle famille. S'il y avait droit, c'est qu'il était accepté dans la famille.
La recette vient de Sylva, la chère nièce de Papino.

1 kg de courge coupée en gros dés
600 g de ragoût de boeuf
1 boîte de tomates concassées
3 gousses d'ail écrasées
250 g de pois chiches cuits
bouillon
jus d'un citron
2cs menthe séchée
2cc sumac
sel


Mettre le ragoût dans une casserole, le recouvrir d'eau et faire bouillir. Enlever l'écume sur la viande, saler et faire cuire durant une heure à feu doux. Quand la viande est cuite, ajouter les tomates concassées, le bouillon et le sumac puis au fur à mesure que cela mijote, les courges, l'ail, la menthe, les pois chiches et le jus de citron.
Faire encore mijoter un moment.
Servir avec du blé et du y…

Moujjadarah (purée de lentilles et de riz ou burghoul)

Image
L'un des plats préférés de Mamino qui l'aimait avec du burghoul. Un plat qui devient à la mode avec la folie vegan et végétarienne.
On le mangeait souvent durant la période de carême ou le lundi midi lorsque le frigo était vide et que les magasins étaient fermés le matin.

1 verre de lentilles (200 gr)
1/2 verre de riz ou de burghoul
2 gros oignons
4 cuillères à soupe d'huile d'olive
sel
camoun (facultatif)


Mettre les lentilles dans une casserole, ajouter 4 verres d'eau salée et faire cuire durant 35 min (ou du moins jusqu'à ce que les lentilles soient bien tendres). Ajouter le riz ou le burghoul et poursuivre la cuisson (20 min pour le riz, un peu moins pour le burghoul). Il ne doit plus rester d'eau. En rajouter si nécessaire en cours de cuisson.
Eplucher les oignons et les hacher, les faire revenir dans l'huile.
Les ajouter aux lentilles cuites, rectifier l'assaisonnement en sel et ajouter le camoun selon son envie.
Servir ce plat chaud ou tiède,…

Tourchi de raves à la Dicko

Image
"Dis, j'ai vu des raves au marché ce matin, tu aimes les tourchis?" "Bien sûr, tonton".

Et voilà encore une recette d'Uncle Dicko qui a squatté la cuisine lors de son séjour chez nous. 

1 kg de raves
1 betterave crue
3 gousses d'ail écrasée avec la paume de la main
2 piments (selon goût)
500 ml de vinaigre de vin blanc
500 ml d'eau
sel

Laver les raves et enlever les extrémités. Couper les raves en lamelles sans les peler. Les déposer dans un bocal. Ajouter l'ail, les piments et la betterave crue qui donnera la couleur rosée des pickles. Préparer la solution vinaigrée en mélangeant le vinaigre, l'eau et le sel. Goûter et rectifier l'assaisonnement si nécessaire. Verser le liquide dans le bocal.
Fermer le bocal. Le tourner et laisser reposer 24 heures. Après 24 heures le retourner et le laisser à nouveau reposer un jour.
Déguster au bout de trois jours en accompagnement de mezzés, falafels ou kebabs.

Kebab à la Uncle Dicko

Image
Quelle chance d'avoir un cordon bleu en vacances à la maison. Uncle Dicko avait été catégorique. Il allait nous faire un barbecue au cours de son séjour.
Rendez-vous fut pris et le menu élaboré. Poulet grillé, hommos, soupe au jus de hommos et faux taboulé. Des plats qui seront peut-être présentés un jour sur cette page.
Pour l'instant, place au kebab de boeuf:



1 kg de viande hachée
1 oignon rapé
de l'ail écrasé
du concentré de tomates
poivre, sel
1 oeuf

Bien mélanger et malaxer tous les ingrédients sauf l'oeuf. Une fois que la viande est bien imprégnée des différents ingrédients, ajouter l'oeuf. Mélanger encore une fois. Cuire sur le barbecue ou dans le four à son goût. Déguster avec un bon raki.